Vigie

Publié le par Henry de Graveson

 
Vigie

par Henry de Graveson

 

Sur le bateau de notre vie,
Loin des rivages de l'ennui,
Tombent les foudres assassines.
Cette vigie est un enfant
Serein dans les tourments
De la tempête. L'adolescent,
Qui le regarde, lui crie "descend!
Les éclairs vont te foudroyer!".
Car déjà il a oublié,
Les chants magiques qui protègent:
Grisante ivresse des manèges.
Mais l'enfant chante à l'ouragan:
"Ou est le doute qui m'attend?
Je vois rien que de sublime,
Du ciel vengeur aux noirs abîmes,
Qu'importe si je meurs demain!"
Mais demain tu ne mourras pas
Enfant sans crainte d'au-delà.
Sur le pont où tu descendras,
Brûlent des feux, courent des rats,
Coule la lave incandescente
L'inquiétude adolescente
Qui confond à la pureté
Le sexe, la mort, l'éternité.

Publié dans CONTE D'AUTEUR

Commenter cet article