L'ennui

Publié le par Boris

 

L'ennui

par Boris Sirbey



Au commencement était l’ennui.


C’était le lieu blanc de tous les possibles, le premier sommeil d’avant l’histoire.


De l’ennui vint le besoin de créer.


C’est ainsi que Dieu dit le premier mot


Qu’il fit la première forme


Le premier rythme


Et que naquit l’univers, avec ses mers d’étoiles et ses océans d’ombre, sa vie et ses éveils.


Mais l’univers, parce qu’il était plein de Dieu, était un orbe parfait.


Si parfait...


Que l’ennui revint.


Alors Dieu regarda l’univers


D’un regard triste et terrible.


Résigné devant la propre perfection de son œuvre,


Car il voyait que parmi tous les possibles, il avait réalisé le seul monde qui devait être.


Le seul auquel on ne pouvait rien rajouter sans lui retirer quelque chose.


Pourtant, l’ennui continuait à le ronger, plus insupportable que jamais, si bien que Dieu S’interrogea. Quelque chose, en effet, manquait à l’univers.


Mais que pouvait-il manquer à la perfection ?


C’est alors que les yeux de Dieu se posèrent sur l’Homme


Immense, dans sa plénitude immobile


Les ailes de sa conscience limpide


Entourant le monde.


C’est ma plus belle création, se dit Dieu.


Et se disant cela,


Il comprit.


Il tendit la main, et mêla un peu de son ennui à la conscience de l’homme.


Lui rendant son immobilité insupportable.


Alors l’homme se mit à créer


A créer et à détruire.


Son histoire commença


Et avec ses ennuis


Disparut à tout jamais l’ennui de Dieu.

Publié dans CONTE D'AUTEUR

Commenter cet article

CHRISTIAN 11/08/2005 16:32

Si le monde était parfait, il n'existerait pas. J'ai beaucoup apprécié.
Merci Boris.