Cela commençait comme cela

Publié le par Manuel

 
Cela commençait comme ça.

 
par Manuel

 

Au tout début du commencement était le vertige.

Ni ciel ni terre, un simple égarement sans but, sans direction

Sanglés, casqués, câblés à même la chair

Les perceptions changent

Gyroscope, évolution, rotation, apesanteur

Faible lueur de néon, ni ténèbres ni jour

Tohu-bohu glaiseux et consciences fondues

On s'habitue lentement

Drogues dans le bras pour rester calme

Drogues dans l'ame pour perdre la mémoire

Une éternité à tourner

Pas de livre de connaissance, ni de révélation

Dualité du matériel et du spirituel

Lentement la voix du docteur s'élève

Rassurante, comme une lune rouge

Paix aux malades de bonne volonté

Ni sommeil, ni éveil

Simple plongée de l'autre côté

Dans le rêve de la Machine

Qui nous unit et fait surgir cet autre regard

Mais le voyage ne fait que commencer

Publié dans CONTE D'AUTEUR

Commenter cet article