Le ciel est rouge

Publié le par Libs

 
le ciel est rouge

par libs


Le ciel est rouge
parsemé de fines lueurs de voyage
inaugurant des promesses hâtives
démiurge vacillant attablé aux marées

Le ciel est rouge
vestige de fureur s’enlisant
L’âme se grandit alors
de l’œil d’abord
écoulant sa vision dans les souterrains de l’enfance
puis d’un geste las
cherchant des remords
confinant dans un autre secret les croix anciennes
se souvient d’une parure
d’une ivresse pareille
accrochant un souvenir où se guette
les sens en attente
ce profond de soi enseveli d’aube et de lumière

Ses cheveux longs glissent dans la rivière
algues innombrables et secret de ses peurs
qu’elle oublie
surgissant de ce flot perdu
d’un ailleurs qu’elle égara

Son lourd sommeil envenimé
d’astres et de livides fragments d’autres sorciers
qu’elle croise dans les portes du temps
ouvrant dérisoire la lumière d’une chambre
s’éclaire des vivants
et de lourds chevaux de brume

Elle est navigable et fervente à des ors lointains
monstre marin des anneaux qu’elle englobe
de ses doigts
précieux à l’usine de ses âmes
et ruminant la viande
de ses appâts de femme
lascive et déguisée
déroule de lourds tapis semés de pierres
pour
en ses dents rocailleuses et amères
déchirer ses petits

Publié dans CONTE D'AUTEUR

Commenter cet article

CHRISTIAN 11/08/2005 16:26

Ce poème a... une musique étrange... Je l'ai relu plusieurs fois, et il mérite d'autres relectures que je n'ai malheureusement pas le temps de faire dans l'immédiat. En tout cas, j'accroche. Alors merci, ça fait du bien.
Amicalement
Christian